Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 12:21

http://img.ozap.com/03C003C004352810-photo-dr-libe.jpg
Invité spécial de l'édition du journal Libération du mardi 14 juin 2011, le couturier Jean Paul Gaultier n’a pas hésité à déshabiller les membres de la rédaction, pour mieux les rhabiller de créations originales élaborées en papier journal.

En effet, c'est à la fin du mois de mai que 60 employés de Libération ont été photographiés par Patrick Swirc, vêtus des costumes en papier de Jean Paul Gaultier.

Dans Libération, Jean Paul Gaultier se livre et évoque son enfance, son parcours et son métier de couturier. Une occasion en or également pour nous rappeler que Gaultier s'expose aussi au musée des Beaux-Arts de Montréal pour célébrer trente-cinq années de création.

Découvrez l'édito de cette édition :

L’histoire qui lie Libération à la mode est déjà longue et est appelée à durer. Elle commence à l’aurore des années 80 quand la mode devient à la mode, incarnée et électrisée par des jeunes créateurs français ou japonais qui vont consacrer Paris comme capitale mondiale du style. C’est à Paris qu’il faut se montrer, c’est à Paris que vont bientôt déferler des journalistes du monde entier pour assister à un nouveau genre de présentation : le défilé spectacle, la mode show devant. Ces jeunes talents s’appellent Yohji Yamamoto, Rei Kawakubo, Claude Montana, Thierry Mugler ou… Jean Paul Gaultier. Dans les colonnes de Libération, c’est aussi la révolution. Activée par quelques pionniers, entre autres Michel Cressole et Louella Interim, et vivement encouragée par Serge July, la critique de mode devient un genre à part entière, un genre «noble», sur le principe qu’une robe peut se lire comme un roman et un défilé, se regarder comme un film.

Avec Jean Paul Gaultier, la connivence est particulièrement forte. Il surgit de ces années 70 où s’habiller aux puces n’était pas un problème pour qui savait appareiller le décrochez-moi-ça avec le n’importe quoi, pourvu que le résultat ait l’allure d’un style. Gaultier a eu le génie de faire de ce mode de vie une mode tout court, entre zazou et zoulou. Son hypersensibilité à l’actualité n’est pas non plus pour rien dans un attachement réciproque entre lui et nous. Hier comme aujourd’hui, ses créations parlent du temps présent où elles sont conçues. Et disent beaucoup, souvent en les anticipant, des lignes de force et de rupture qui traversent la société : métissage, cultures minoritaires, sexualités différentes, cross gender. Comme s’il dessinait ses modèles l’oreille collée à la sono de l’actu sociale.

Indiscutablement franco-français, amoureux et pourvoyeur d’un patrimoine populaire qui fait guincher en marinière bretonne Nini peau d’chien et un bel apache tatoué de la rue de Lappe. Gaultier n’a jamais perdu de vue qu’il est un miraculé de l’ascenseur social, enfant d’un milieu modeste et de gauche. Et pourtant, sans contradiction, une star en mondiovision. Pas seulement parce qu’il a sapé pour la scène et fait défilé sur ses podiums quelques vedettes planétaires, de Madonna hier jusqu’à Lady Gaga aujourd’hui. Il suffit de l’entendre parler anglais. Plutôt bien mais avec l’impayable accent de Maurice Chevalier. JPG international c’est du made in France mis en scène par la réincarnation angliche de Bourvil.

A l’aune de cet humour, ce fut une évidence qu’acceptant l’invitation de Libération, il ait proposé de mettre la main à la pâte (à papier). Habiller des Libé en Libé dans Libé. Pour quelques jours de collaboration active, Gaultier est devenu journaliste au service couture de Libération. Brodant son journal dans le journal, inventant une ligne entre les lignes. Avant de partir, il a laissé derrière lui un mannequin de bois tapissé de pages du journal, ayant servi à quelques prises de vue. Sur son buste, une dédicace pour l’équipe : «Vive la Libération». C’est un slogan à méditer.

Regardez en photos comment Gaultier a déshabillé le personnel de Libération pour habiller le journal... ou inversement !

Admirez notamment Nicolas Demorand, le directeur de la publication et de la rédaction en grand chef indien.

libe-tout-en-gaultier.jpg

jean-paul-gaultier-liberation.jpg

http://media.melty.fr/media--image-487660-article-so.jpg

http://media.melty.fr/media--image-487659-article-so.jpg

http://medias.jeanmarcmorandini.com/images/news/4/4b036d9806419924d18f25bc36a0cd94_60.jpg

http://media.melty.fr/media--image-487656-article-so.jpg

http://media.melty.fr/media--image-487658-article-so.jpg
Et, sans conteste, ma préférée : une magnifique robe en papier journal Libération.

http://img.ozap.com/03C003C004352818-photo-dr-libe.jpg
http://img.ozap.com/03C003C004352812-photo-dr-libe.jpg

Découvrez en vidéo le making-of de jean Paul Gaultier rhabille Libé.
Du casting au choix des vêtements en papier, de la prise de vue au résultat avec les photos de Patrick Swirc : les dessous du numéro collector de Libération de ce mardi 14 juin 2011.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A la Une

Search

J'y participe !


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...