Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 08:30

pékin express duos de choc 6 novembre

La semaine prochaine, le samedi 6 novembre à 20h40 débutera une nouvelle saison de Pékin Express : Pékin Express, duos de choc.

Cette année contrairement aux années précédentes les gains mis en jeu seront reversés à des associations. Pour chaque étape terminée, les candidats remportent 2000€ et les équipes qui seront en finale gagneront au minimum 12 000€.

De plus, l'équipe qui arrive première à la fin de l'étape remportera une amulette de 4000€. Certaines étapes permettront même de gagner une amulette d'une valeur de 14 000€.

Regardez le teaser (ou bande-annonce) de Pékin Express, duos de choc :


Le premier candidat à s'être livré sur son aventure et ses impressions fut Stéphane Plaza, agent immobilier et présentateur de Maison à vendre ou Recherche appartement ou maison sur M6.

http://img.m6.fr/017A00D503645144-c1-photo-sandrine-corman-stephane-plaza.jpg
C'est lors de la dernière conférence de presse de présentation de Pékin Express que l'animateur qui fera équipe avec Sandrine Corman a donné cette interview :

De bons souvenirs de ce Pékin Express en Inde ?
Je n'irai pas en vacances là bas. Et pour cette aventure c'est dur, psychologiquement, d'aller leur demander à manger alors que c'est l'un des pays les plus pauvres. Mais moi, ce qui m'a étonné c'est qu'ils jettent leurS déchets par la fenêtre. C'est sale, mais à un point... et ils y sont habitués. A côté de cela, les gens sont exceptionnellement bons et généreux ils vous donnent tout...

Vous ne trouvez pas indécent de "jouer " dans ces conditions de pauvreté ?
Ma seule peur était de me retrouver dans un pays pauvre. Moi je rêvais de l'Argentine ! Je ne dis pas que ce n'est pas pauvre là-bas, mais c'est un peu féérique : je ne voulais pas aller dans un pays dans lequel il y a la misère. Je ne me voyais pas faire un jeu dans un pays où il y a des mendiants... Heureusement avec Pékin, je partais pour une association. Mais jamais, je ne referai une émission là bas. Même si, c'est vrai, c'était une vraie demande de ma part, depuis deux ans, de participer à Pékin Express.

A part les éboulements que l'on voit dans les extraits, vous avez connu d'autres difficultés ?
Mais je n'ai connu que des galères ! Pas étonnant quand on regarde les bêtisiers de ses émissions qui sont plutôt tranquilles ! ^^

Vous avez déjà pensé à renoncer ?
Non. Mais plusieurs fois je me suis demandé ce que je faisais là. Notamment quand j'ai eu des petits problèmes d'intestin, que j'ai été voir le médecin et qu'on m'a confirmé que j'allais bien dormir par terre. Là, vous vous dites : "D'accord Stéphane, tu défends une association. D'accord c'est ton choix... Mais est-ce que tu ne serais pas mieux chez toi ?"

Vous connaissiez pourtant le programme ?
C'est une émission que je ne connaissais pas très bien, mais que je connaissais. Et que j'appréciais. Je connais le fondement, dirons-nous.

Vous aviez notamment vu la dernière édition ? Vous connaissiez donc Chloé ?
Oui, j'avais regardé et j'avais aperçu Chloé.

En tant qu'ancienne candidate, elle était forcément un peu avantagée ...
Oui, forcément. Elle connaît les rouages et pas nous...

...alors, vous avez essayé de la soudoyer avec un appartement que vous aviez repéré ?
(rires) Non, j'ai fait mieux. J'ai essayé de la faire tomber avec des peaux de banane ! D'ailleurs même les éboulements de rochers... c'est moi ! (rires). L'humour et le défi physique sont des armes fortes.

Avec quel autre candidat vous n'auriez pas aimé vous retrouver ?
Au départ, je n'avais aucun a priori puisque je ne connaissais pas tout le monde.

Et avec qui vous auriez aimé participer ? Un sportif confirmé, comme Taïg Khris peut-être ?
Ah non ! J'aurais préféré une femme ! Mais il y'en a avec qui j'ai refusé de partir...

Ah bon ?
Mais on ne donnera pas de nom ! (rires) Mais, pour cette édition, il y a quand même eu des personnes qui pensaient plus à la compétition qu'au jeu...

Y'a-t-il eu des crises de nerfs ?
J'ai beaucoup rigolé... mais on va me voir râler. Beaucoup, même.

Quelle facette de votre personnalité va-t-on découvrir ?
Je suis très compétiteur. Si je fais quelque chose c'est pour le faire bien et à fond et c'est pour gagner. San prétention, si on me mettait au 100 mètres avec Ussain Bolt, j'aurais la naïveté de penser que je vais gagner. Donc forcément, je veux être le meilleur... sans pour autant écraser les autres.

Dans cette idée de dépassement de soi, vous auriez pu faire Koh Lanta ?
Je ne connais pas. Mais ils ont beaucoup d'heures de repos d'après ce qu'on m'a dit. Pékin Express, c'est du 6h/20h voire 23h. Sur Koh Lanta, le plus dur c'est la faim ; dans Pékin Express si on se débrouille bien on peut manger. Et puis... Koh Lanta. Non, mais vous avez vu ma carrure de toute façon ? (rires)

C'était une expérience pour vous prouver quelque chose ou pour prouver aux autres ?
C'était surtout vis-à-vis de moi-même. J'ai attendu 4 ans pour refaire un jogging suite à plusieurs accidents (scooter et autres). D'ailleurs, comme je suis quelqu'un qui a beaucoup de chance, je suis la seule personne à m'être fait opérer à l'hôpital Foch, où le médecin a disparu, où je n'ai même pas eu de bilan médical : alors, imaginez ce qu'il pouvait m'arriver au bout du monde ! Mes proches ont d'ailleurs cru que je blaguais quand je leur ai dis que je partais. Même la production n'y croyait pas, ça a fait flipper tout le monde !

Quelle était votre plus grande peur ? Des problèmes physiques ?
Des peurs ? Non, car je suis un peu inconscient et naïf... Et les petits problèmes physiques, je les ai eus. Non, on est quand même bien entouré : je pars avec une chaîne que je connais bien, même si je n'ai pas été privilégié, je ne pense pas que M6 soit suffisamment malade pour envoyer un animateur qu'ils viennent de signer dans un contexte dangereux. Toutefois, ça aurait été la première édition peut-être que je ne serais pas parti. Là, c'est la sixième édition, je me suis dit : "J'suis pas plus con qu'un autre, je vais revenir... mais peut-être pas en entier !" (rires). Je n'avais pas d'inquiétude.

Et qu'en est-il spirituellement  ?
Suite aux accidents, je suis resté six mois allongé. Ainsi, spirituellement, j'avais déjà pu travailler pour ne pas devenir quelqu'un d'aigri qui dit "Merde, je boite, etc". Mais [cette visite] a été la plus belle chose là-bas. Même si je n'y retournerai pas, c'est une belle leçon de vie. Les gens donnent, alors qu'ils n'ont rien. Et il n'y a que des sourires...

Avant cette expérience, si quelqu'un avait frappé à votre porte pour un jeu similaire, vous l'auriez accueilli ?
Ah moi, oui ! J'suis un peu fou ! J'aurai quand même regardé si c'est pas pour me cambrioler ! (rires) Vous savez j'ai déjà laissé ma voiture ouverte avec les clés dessus... donc je me suis déjà fait voler plusieurs fois ! Mais honnêtement, je l'aurais fait oui. Et je l'ai déjà fait. Et inversement, ça m'est arrivé d'être hébergé dans les favelas du Brésil.

Vous travaillez encore comme agent immobilier ?
Je suis encore agent immobilier et j'exerce deux fois par semaine. Je travaille 7 jours sur 7. Mon avantage, c'est que je ne pars pas en vacances donc je n'ai pas pas de coup de blues au retour. Je suis devenu manager de neuf agences au mois de juin : j'ai 70 personnes, des gens compétents pour lesquels je me porte garant. Mais je fais encore des visites. Quand on vient dans mes agences, on me réclame : j'en fais moins, mais je suis encore sur le terrain. D'ailleurs, tout ce que je choisis (mon travail, mes émissions...) c'est en rapport avec la proximité des gens. J'ai une autre émission qui sortira plus tard avec Karine Le Marchand : il s'agira aussi aussi d'être proche des gens.

Comptez-vous regarder cette saison de Pékin Express : duos de choc ?


(Source de l'interview : purepeople.com)

Partager cet article

Repost 0
Published by Cerise - dans Tv Connection
commenter cet article

commentaires

A la Une

Search

J'y participe !


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...